18/01/2015

Un lit ; Deux personnes

Rien qu'en lisant le titre, tes cernes sont apeurées et et viennent de noircir jusqu'à ton menton.
Comment je le sais ? Parce que les miennes ne quittent plus ce visage pourtant si doux qu'est le mien.

J'adore dormir. Je fais des rêves de fous dont je me souviens a chaque réveil, ce qui permet de laisser libre cours à mon imagination et de pas être aigrie et frustrée la journée.
Mais depuis 5 ans, je vis en couple et je dois partager une chose qui jusqu'ici m'étais si chère, mon lit...

Depuis ma tendre enfance j'ai le sommeil très agité et plutôt léger. Je parle, j'ai chaud/froid/tiède, je bois, je dors en PLS/en diagonale/sur le dos/sur le ventre/sous la couette/sur la couette/en mi -couette, j'ai un doudou qui a fait la guerre mais qui accepte de dormir par terre si je le pousse trop, je re bois, mes pieds doivent OBLIGATOIREMENT dépasser du lit mais pour se faire, il faut que je sois super bordée. Bref. Je suis tellement peu difficile à vivre que quand j'ai emménagé avec Mamour, j'ai vite compris que partager un lit était la chose la plus inhumaine que la vie puisse vous demander.

Fini les roulé/boulé en toute naïveté, Mamour a plus de force et le sommeil trèèèèèès lourd. Même Pitou se rebelle et ne se pousse plus du tout malgré tous ces coups de pieds pas du tout innocents.
Sachant que durant une seule nuit de sommeil je bouge autant qu'une danse de la pluie et le lac des cygnes réunis, c'est pourtant pas dommage.
Pour m'endormir, je met facile demie-heure. Mamour, lui, cinq petites minutes. Ça ne devrait poser problème à personne normalement, sauf que lui, il a des spasmes quand il s'endort. Genre il tombe pas de la fameuse marche imaginaire, non. Lui il doit tomber au moins du cinquième étage.

Du coup, je flippe et je suis repartie pour recommencer ma séance d' endormissement.
Lui il rêve jamais. Sauf des rares fois où c'est tellement violent dans sa tête que je me prend une jolie tartine dans le groin (ou dans les côtes) ou alors, je me fais engueuler gratos juste parce que « Toi à part prendre Julie et sa sœur en photo tu sais rien faire » ou encore « Je t'avais dit que les abricots secs étaient bien plus sucrés putain ».
Bon on ne mange pas de fruits secs et je ne connais pas assez bien les sœurs de Julie pour les prendre en photo mais tout de même ça surprend.
Il ronfle aussi. Mais que d'un côté. Du coup, après avoir essayé toutes les légendes urbaines comme siffler, les coups de pieds, boucher le nez.... j'ai une technique qui marche a tous les coups sans que ça le réveille mais je vous la ferait passer en privé. Parce que faudrait pas qu'il le sache sinon ça marchera plus.

Donc tu vois, entre lui et moi, il faudrait un lit King Size pour qu'on soit épanoui du sommeil. L'un comme l'autre. Et aussi pour Pitou. Parce qu'au bout de 7 ans avec moi, ce pauvre chat a bien vu qu'il ne pouvait pas dormir sans risques zéro. Il a commencé a dormir aux pieds puis il est passé en zone moins violente, le ventre. Puis les coups de cul et les écrasements involontaires étant toujours de rigueur, il a décidé depuis peu de dormir sur le traversin, au dessus de mon oreiller.
Oui car comme je te l'ai dit, mes pieds doivent dépasser du lit. Et comme je ne fais pas 1m75, il a toute la place qu'il lui faut ici.

Quand Pitou prenait encore des coups de pieds...


Je vais demander à Mamour ce soir si il veut pas essayer aussi de dormir en boule sur ses coussins. Car oui, il en a deux rien que pour lui. Mais bon si ça peut m'éviter les câlins nocturnes involontaires qui me réveillent en sursauts, je lui accorde.
En plus en ce moment,on est malade tous les deux, je peux te dire que même si la montagne de Kleenex qui entoure notre lit pourrait le faire passer pour un nuage microbien tout doux tout mignon, c'est toujours l'apocalypse du sommeil. Voir pire.


En tous cas, elle peut faire la belle la marchande de sable mais attends si je l'attrape, va falloir qu'on discute. Le jour où je devrais récupérer mon sommeil de retard on m'appellera la Belle au Bois Dormant...


D'ailleurs je te laisse, mon anti-cernes ayant démissionné il y a peu, je risque d'aller rejoindre Mamour faire une sieste.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire