14/03/2017

"Et toi c'est pour quand?"

LA phrase qui anime chaque sortie entre amis, chaque réunion au boulot, chaque repas de famille, chaque insomnie etc...

Tu as ta trentaine qui pointe le bout de son nez, et la question existentielle avec. Tu as un job qui t' intéresses, l'Amoureux parfait ( sois pas deg ), un toit (pas à toi) et pas d'enfant à toi ? Alors entre les " 30 ans c'est l'âge " des gens, les copines pondeuses ou enceintes, le " j'ai hâte d'être grand mère" ou le " avec le nôtre ça se passera pas comme ça", je me demande si c'est un truc qui se sent au fond de  toi ou si tu es sûre une fois que tu l'as dans le ventre.

Un enfant. On est sûre qu'on veut devenir mère avant même d'en parler ou c'est une fois qu'on est face au mur?
En vouloir un pour tout te dire, oui. J'en veux un. Avec Lui.



J'adore me surprendre à penser à la déco de sa chambre, à ses prénoms, à sa garde robe, à l'âge où il aura le droit de manger un bonbon et boire un sirop, à polémiquer sur son caractère, s'il croira au père Noël, comment je l'annoncerai à l'Amoureux/mes parents/au Monde ou simplement s'il sera beau ou si on devra le vendre à Angelina Jolie.
J'adore traîner dans le rayon petite fille de chez H&M ou dans le rayon chaussures petit gars, j'adore voir qu'on a les mêmes goûts sur toutes ces choses là avec l' Amoureux et du coup, ça me fait moins peur.

Sauf que.

Celui que j'ai à mi temps me rappelle que ça demande de l' énergie, de la patience et ça même les jours où tu as envie de te mater tous les Game Of Thrones sous le plaid du canapé en culotte. Et manger toutes les merdes que tu lui refuses en règle générale.

Alors tu vas me dire " c'est pas le tien", " il est pas élevé comme tu le ferais toi" et encore un petit "c'est pas le tien". Argument béton c'est vrai.

Mais quand même.

Je ne suis pas prête à laisser les olives noires de ma pizza à mon gosse. Je ne suis pas prête à avoir "Joe le Pirate" qui trône fièrement avec ses potes le long de ma baignoire, je ne suis prête à raconter une histoire TOUS les soirs, je ne suis pas prête à acheter du Nutella juste pour qu'il soit comme les autres enfants, je ne suis pas prête à m'asseoir correctement sur le canapé juste pour qu'il puisse s'y affaler, je ne suis pas prête à changer de chaîne en plein milieu des Marseillais s'il vient dans le salon parce que je me refuse qu'il regarde ces conneries, je ne suis pas prête à répondre autre chose que "dans ton cul" à la question "où est...", je ne suis pas prête à l'aider à faire ses devoirs de maths même niveau CE2, je ne suis pas prête à partager mon temps d'amoureux H24, je ne suis pas prête à devoir fermer les portes à clefs pour pouvoir pisser tranquille, je ne suis pas prête à sortir avec un sac bandoulière rempli de couches/biberon/lingettes à la place de mon Michael Kors, je ne suis pas prête à me faire faire des prises de sang/ fouilles rectales ou autres intrusions pendant 9 mois, je ne suis pas prête à payer un paquet de couches le même prix qu'une bonne bouteille de rouge, je ne suis pas prête à avoir le réseau du métro londonien sur mes seins, je ne suis pas prête à me lever à 07:00 " parce qu'il fait jour" les samedis/dimanches et jours fériés, je ne suis pas prête à devenir comme toutes celles qui me désolent, celles qui se perdent pour parler que de l'Enfant,  je ne suis pas prête pour lui faire croire qu' "un bol de Chocapic est un vrai repas équilibré mais juste ce soir" parce que j'aurais pas eu envie de faire les courses et je ne suis pas prête à laisser la dernière glace au chocolat à quelqu'un d'autre qu'à moi.

Donc tu vois, même quand je fais des listings, je ne sais pas me décider. Il paraît que c'est le caractère des Balance et que je suis comme ça depuis toute petite. Je ne sais jamais si le verre est à moitié vide ou à moitié plein car je vais le finir pour le re remplir et ne plus avoir à me poser la question. Je ne vois que tout blanc ou tout noir parce que je trouve que le gris, c'est moche.

Bref.

Donc à la question " Et toi, c'est pour quand?", je te répondrais qu'on verra bien parce que j'en sais rien.

Mais Merci.
En attendant je te laisse, l'Amoureux a préparé à manger. Je t'avais dit qu'il était parfait ( sois pas deg bis)





20/02/2017

"Grow Up is A trap" *

On y est. C'est la reprise.
Je t'entends d'ici : " Oui, tu as tes vacances scolaires toi, de quoi tu te plains?"
Et si tu écoutes bien, tu m'entendras te répondre : " je travaille 40 heures par semaine avec ton enfant et plus de 150 autres pour pouvoir être payée durant ces "vacances scolaires" alors tais-toi fort".




Pas que je m'en plaigne bien au contraire parce que figures toi que j'adore mon job. Et je m'investis vraiment quand ça me passionne. Mais j'avoue, on prend goût plutôt rapidement à ce train de vie.

Du coup, demain c'est reparti pour 6 semaines. Une nouvelle période. L'avant dernière avant les vacances d'été. Et j'ai encore  changé de couleur de cheveux.
Après le rose qui a fait fureur en Novembre et le gris qui me "faisait trop vieille alors que j'ai que 25 ans"en Janvier, je vais voir ce que donne le framboise avec mes presque 30 ans .
Parce qu'on le sait, si c'est moche, l'enfant te le dira sans ménagement.

Les adultes eux, essayent de trouver des stratagèmes pour te faire passer un message plus ou moins subliminal pour certains.
Genre : "J'adore quand tu fais ton chignon ça te va trop bien les cheveux tirés". Alors qu'entre nous, on sait TOUTES que cheveux attachés = cheveux gras.

Alors j'en suis venue à cette conclusion: Je suis une enfant déguisée en adulte.
En gros, je connais les codes/règles/valeurs de la vie, je les transmet du mieux que je peux en essayant d'enlever le côté chiant.
C'est d'ailleurs mon credo au quotidien: " c'est chiant? j'ai pas envie de le faire? Je ne le fais pas. On verra si j'ai envie demain."

Ça joue des tours parfois mais j'ai le bonheur d'avoir trouvé un amoureux que ça ne gène pas. Mieux. Que ça fait rire. " J'ai fait tourner la machine/lave vaisselle. Mais j'ai pas envie de le vider. C'est chiant. Je ne le fais pas. On verra si j'ai envie demain. Du coup, ce soir c'est reste de coquillettes d'hier à même le tupperware avec une cuillère pour deux ,OK?"
Et le lendemain, j'oublie parce que j'ai dû faire ma déclaration d'impôts 2013 et comme j'ai pas l'habitude et que c'est chiant, ça prend la journée. Ou alors je dois absolument regarder "Les Princes de l'amour".J'ai le sens des priorités.

J'ai également appris la diplomatie. Mais j'ai souvent des rechutes.
 " Ce n'est pas mon style, mais tu portes bien cette robe, elle cache tout ce qu'il faut". C'est juste une fois que je m'entend le dire que je me dis " Merde, tu aurais plutôt dû demander où elle avait acheté sa culotte gainante".


Autre exemple, en formation, au bout de 2 minutes de vidéos/power point trop sérieux dont le son est inaudible par mes oreilles pleines d' acouphènes, je sors mon stylo à trèfles irlandais à paillettes pour dessiner des Zizis sur la feuille de mon voisin, adulte bien concentré au bic 4 couleurs classique. Et, à la fin de la journée, quand on me demande ce que j'ai aimé/pas aimé, je répond qu' " il ne faut plus jamais mettre cette vidéo pendant tant de temps car ça donne envie de mettre des stylos dans les oreilles de sa voisine".

Si j'ai chaud en pleine nuit, j'ose sortir ma jambe sur la couette sans avoir peur qu'une quelconque forme de "vie" m'attrape le pied d'un coup d'un seul pour m'entraîner dans les profondeurs abyssales. Y'a mon doudou qui me protège de toutes façons.

Je sais refuser un Air Waves avec classe mais je me sens obligée de rajouter " sinon ça me fait baver".

A l'heure fatidique du goûter, j'arrive sans trop de difficulté à me poser une question existentielle :
" Ce deuxième paquet de Mikado est-il vraiment nécessaire ? Le premier n'est-il pas suffisant à combler ta faim ?"  Et je le repose soigneusement devant mes biscottes complètes pour le goûter du dix heures. Ça marche aussi avec les bouteilles de vin.




Je sais m'habiller de façon classique mais j'aurais pris soin de mettre ma culotte " Petite Sirène" et mes chaussettes "du chat de Cheshire" de Alice au pays des merveilles.

Je suis super méticuleuse sur ce que je mange ( je te parlerai du 0 sur la boîte à oeufs plus tard) ou ce que j'achète mais je peux vriller d'un coup et m'enfiler un Big Mac sans aucun remord et souffler dans la paille pour que le papier se plante dans les cheveux de la personne qui me fait face.

L'état gastrique ou le dernier mot mal prononcé des enfants des autres me font chier au plus haut point.( "Pauvre babychou de maman, il a eu mal au bidou toute la nuit" ou encore "regarde la vidéo de Matthéo, à 3 minutes 45 il va dire "Pampoin" au lieu de champoing" #AaaaaaaahAuSecours)
En revanche, faire une baston de petits pois à la cantine avec des CM2 m'intéresse déjà beaucoup plus.

Je suis capable de montrer une photo de mon chat qui lèche un pot de yaourt à quelqu'un qui me parle de son enfant qui a fait ses premiers pas.


Avoues quand même qu'il est rigolo!



Mon jeu préféré est le "Cap ou pas Cap". Et malheureusement je suis trop souvent Cap.

Quand je vais faire les courses, je ne regarde plus ma boîte d'oeufs d'un air envieux. Qui pourtant trône fièrement sur le petit siège rouge prévu pour s'asseoir dans ce carrosse génial qu'est le caddy.
( madeleine de Proust. Instant traumatisant qu'est le jour où on te dit sans pincettes, à seulement 25 ans, " Mélie tu es grande tu peux marcher à côté maintenant")

Je ne supporte pas les poils mais je ne m'épile toujours pas les cuisses car le duvet blond  " ça se voit pas laisse-moi tranquille".


Je sais me tenir quand je suis invitée à manger à l'extérieur de chez moi. Je me sers de mes couverts, je ne pique pas dans les plats en préparation et mes pieds restent sous la table et pas sous mes fesses. Bon faut pas que ça dure non plus comme les impôts parce que forcément à un moment donné je vais avoir l'envie incontrôlable de roter et ça je n'arrive pas encore à le gérer comme il se devrait.




Bref. En gros, travailler avec des enfants est vraiment LE job qu'il me fallait. Je ne sais pas faire grand chose d'autre de toutes façons.


* "Grandir est un piège" ( c'est de l'anglais)